Spécialiste du marquage et de l’étiquetage

01 69 11 25 25

Actualités

Origin’Info, un nouveau logo pour vous informer de l’origine des produits alimentaires transformés

“Origin’Info” est une initiative française visant à indiquer l’origine des produits agricoles dans les produits transformés. Lancée en mars 2024, elle a déjà été adoptée par plus de 80 marques. Le logo “Origin’Info” est volontaire et vise à compléter les informations existantes sur l’origine des produits, répondant ainsi à une demande des consommateurs pour plus de transparence.

Nos solutions pour l’impression de vos étiquettes : https://www.coserm.fr/imprimantes-thermiques.php

Nos solutions pour la dépose de vos étiquettes : https://www.coserm.fr/etiqueteuses-industrielles.php

Plus d’infos : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A17405

La matière de vos étiquettes, est-elle vraiment adaptée à votre activité ?

Suivez le guide ! 

Selon votre activité, vous trouverez ci-dessous les différentes matières que nous pouvons vous proposer.

Les papiers :

Le Vélin : étiquette économique en papier et nécessite l’usage d’un ruban cire. Les étiquettes peuvent supporter des températures de -20° à +80°C, mais sont sensibles à l'humidité. L’étiquette est déchirable et utilisé pour une application de courte à moyenne durée. 

Le Papier Couché : C'est un papier, plus qualitatif que le vélin, il est d'un aspect semi-brillant et soyeux. Utilisé avec un ruban Cire Résine, il comporte la même résistance que le vélin. Il est utilisé dans le cas où l’étiquette peut être une valeur ajoutée au produit. 

Le Papier Thermique : Etiquette destinée à être utilisé sur une imprimante en direct thermique. Utilisé pour des impressions éphémère (ticket de caisse, identification des fruits et légumes) le papier est thermosensible. 

Les Plastiques :

Le polypropylène (PP) : Est un support qui résiste aux environnements difficiles. Il est souple, adapté à des produits qui ont tendance à se déformer. Résistant à l’eau, aux produits chimiques de base et indéchirables. 

Le polyéthylène (PE) : Offre une très bonne résistance aux UV aux intempéries et de la souplesse. Résistantes à l’eau, homologuée pour le contact alimentaire, mais déchirable. 

Le Polyester (PET) : Il est plus rigide, adapté à des matières dures (verre, plastique dur…). Ces étiquettes sont résistantes aux températures extrêmes (-55° à +155°), aux produits de nettoyage, aux solvants ainsi qu'aux rayonnements UV. 

Pour plus d'information et demandes de devis, tous se passent ici ↓↓ 

Nos produits

LA LOI ANTI-GASPI DÉBARQUE SUR LES HABITS 02/02/2023

Depuis janvier 2023 les textiles vendus en France doivent préciser, sur leurs étiquettes, l'origine géographique des étapes de fabrication du vêtement dans le cadre des nouvelles lois anti-gaspillage.

Aux termes du décret du 29 avril 2022 d'application de la loi AGEC (loi anti-gaspillage de l'économie circulaire), il est imposé aux distributeurs, importateurs et producteurs d'inclure une mention du pays/région où se situe les principales opérations de tissage, teinture-impression et confection. Cette mesure s'applique dans un premier temps aux acteurs les plus importants puis s'étendra progressivement sur deux ans jusqu'au seuil de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Nos solutions pour l’impression de vos étiquettes : 

https://www.coserm.fr/imprimantes-thermiques.php

Nos solutions pour la dépose de vos étiquettes : https://www.coserm.fr/etiqueteuses-industrielles.php

ÊTES-VOUS PRÊTS POUR L'UDI ? 25/01/2023

L'UDI est une réglementation internationale pour l'étiquetage des dispositifs médicaux initiée par la FDA, la Commission européenne et d'autres agences de réglementation.

L'UDI assure la traçabilité des dispositifs médicaux grâce à un code international unique et sans ambiguïté, identifiant chaque dispositif médical tout au long de son cycle de vie et lors de rappels ou de toute autre mesure corrective de sécurité sanitaire.

L’UDI est basé sur trois concepts :

- Un identifiant de produit unique attribué par un fabricant selon une structure de codage normalisée

- Inscriptions en clair et en code-barres sur les produits, leurs étiquettes ou les deux,

- Transfert d'informations relatives au produit dans la base de données (base européenne EUDAMED)

Pour en savoir plus : https://www.gs1.fr/media/743/download?inline

Nos solutions pour la relecture conforme à l’UDI : https://www.coserm.fr/verificateurs-code.php

Nos solutions pour l’étiquetage des codes UDI : https://www.coserm.fr/etiqueteuses-industrielles.php

 

POURQUOI VÉRIFIER SES CODES À BARRES ET CODES 2D ? 21/10/2022

Les codes à barres assurent la liaison entre le site du fabricant et celui du revendeur. Dans tous les secteurs d’activités, de l’automobile à la grande distribution en passant par l’industrie pharmaceutique, les étiquettes avec codes à barres sont primordiales pour assurer la rentabilité. Un code à barre hors des normes peut être mal lu ce qui diminue la productivité, retarde les expéditions et augmente le risque d’amendes pour non-conformité. Dans ce cas, les performances ou le paramétrage du lecteur ne sont pas en cause, le codes à barres défectueux n’a pas été imprimé selon les normes ISO/IEC 15415 et ISO/IEC TR 29158 en vigueur.

Pourquoi ne pas juste utiliser un scanner ou smartphone ?

Un lecteur de code à barres est fabriqué pour décoder la donnée et la transmettre le plus rapidement possible dans tous types de conditions. Le résultat d’une tentative de lecture est donc la donnée décodée ou pas. Un vérificateur analyse le code et mesure plusieurs paramètres graphiques du code, vérifie si ces valeurs correspondent aux fourchettes tolérées par les normes, donne un grade de A à F ainsi qu’une note. Le logiciel associé émet un rapport officiel pour chacune des vérifications et indique les éventuels problèmes détectés.

Cas réel 

Un de vos clients refuse une livraison car les codes présents sur les palettes, les cartons ou les produits ne sont, selon lui, pas lisibles. Avec un vérificateur, le service qualité de votre entreprise peut résoudre ce problème simplement et rapidement :

Si votre entreprise possède un vérificateur et réalise des vérifications régulières de la production par échantillonnage, alors l’envoi du dernier rapport de vérification normé au client qui refuse la livraison est une excellente solution et fera foi. Vous pourrez également conseiller à votre client la révision de ses lecteurs de code.

Vous retrouverez, ici, notre gamme de vérificateurs REA VERIFIER. Nous restons disponibles pour tout complément d’information.

COSERM, IMPRESSION 22.07.21

Dépose et impression dépose : passez en tout électrique

Les solutions de dépose et d’impression dépose d’étiquettes permettent d’identifier vos produits facilement. En utilisant des machines électriques, c’est encore plus simple ! Découvrez comment ça marche et quels sont les avantages de cette solution.

Qu’est-ce que la pose et la dépose d’étiquettes ?

Les systèmes de dépose d’étiquettes permettent de poser facilement des étiquettes sur vos produits. Ils peuvent étiqueter tous les supports : cartons, plastiques…

Il faut différencier entre :

  • Les systèmes d’impression dépose des étiquettes qui impriment et collent automatiquement les étiquettes ;
  • Les systèmes de dépose des étiquettes qui ne réalisent que la dépose des étiquettes sans l’impression.
  • Il existe désormais des systèmes de dépose et d’impression dépose électriques. À la différence des autres machines, ces systèmes d’impression dépose intègrent un vérin électrique.

Lire

Les avantages de l’impression dépose électrique

Très utiles pour les entreprises, les systèmes d’impression dépose électriques apportent de nombreux avantages :

  • Des économies d’énergie: les étiqueteuses électriques consomment beaucoup moins que les étiqueteuses pneumatiques. C’est notamment vrai car elles permettent de réduire l’utilisation de l’air comprimé ;
  • La précision de la pose des étiquettes ;
  • La rapidité de l’impression dépose d’étiquettes : c’est un avantage lorsque vous avez de nombreux produits à étiqueter. Grâce à une cadence élevée, vous pouvez être beaucoup plus productif ;
  • Un gain de temps si vous optez pour un système combinant impression et pose d’étiquettes ;
  • Une plus grande longévité des systèmes électriques ;
  • De la polyvalence et une adaptation à tous les environnements et à tous les secteurs d’activité.

Comment choisir son système d’impression dépose électrique ?

À chaque client, ses besoins ! Pour choisir le système qui vous convient, il faut notamment regarder les éléments suivants :

  • La vitesse de l’appareil ;
  • Le type d’étiqueteuse : automatique, semi-automatique… ;
  • La méthode d’application de l’étiquette (soufflage, léchage, tamponnage) ;
  • La taille de la machine de façon à ce qu’elle s’intègre facilement dans votre environnement de production ;
  • L’endroit où peuvent être posées les étiquettes en fonction de la forme des produits à étiqueter (avant, arrière, face latérale…).

Chez Coserm, nous vous proposons une large gamme de systèmes d’impression dépose pour vos étiquettes. Vous trouverez notamment dans notre catalogue :

  • Applicateur automatique d’étiquettes AP180 ;
  • Étiqueteuse automatique A4050 ;
  • Étiqueteuse haute performance AL122 ;
  • Étiqueteur modulaire pour étiquettes pré-imprimées AP122…

Coserm vous aide à faire le bon choix de système d’impression dépose d’étiquettes en respectant vos contraintes. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos produits.

Etiquetage Lisses

COSERM, IMPRESSION, IMPRIMANTE D'ÉTIQUETTES 30.06.21

Étiquettes d’inventaire : quel est leur rôle et lesquelles choisir ?

Les étiquettes d’inventaire permettent de répertorier et d’identifier vos produits. Comment choisir l’étiquette qu’il vous faut en fonction de vos besoins ? Coserm vous conseille dans votre choix.

Étiquettes d’inventaire : à quoi servent-elles ?

Les étiquettes d’inventaire identifient chacun de vos produits. Elles doivent donc avant tout être fiable. Pour cela, il faut qu’elles restent bien collées pour pouvoir refléter la réalité de vos stocks. Elles doivent également rester lisibles pour ne pas fausser l’inventaire.

Selon les produits à étiqueter, il faudra donc choisir des étiquettes plus ou moins résistantes et adapter le choix de vos étiquettes en fonction de vos propres contraintes techniques. Des étiquettes peu adaptées peuvent mettre à mal la traçabilité des équipements.

La question de l’arrachage des étiquettes peut aussi se poser, notamment dans les lieux accueillant du public. Dans ce cas, certains matériaux sont à privilégier pour fixer durablement l’étiquette au support.

Autre contrainte, les étiquettes d’inventaire doivent faciliter l’inventaire. Lorsqu’elles sont dotées d’un code rapidement identifiable, elles permettent d’accélérer l’inventaire.

Lire

Les différents types d’étiquettes d’inventaire

Il existe différents types d’étiquettes d’inventaire :

  • Les étiquettes à code-barres sont les plus répandues. C’est la solution la plus simple mais aussi la plus économique pour étiqueter vos produits pour un inventaire. On trouve aussi des étiquettes à QR codes.
  • Les étiquettes RFID (identification par radio fréquence). Plus élaboré que le traditionnel code-barres, ce système permet un inventaire plus rapide et plus fiable. L’étiquette est dotée d’une puce et d’une antenne. Elle peut recevoir le signal émis par un lecteur RFID. Ce dernier lit ensuite les informations de toutes les étiquettes situées dans une même zone. Ces étiquettes sont plus onéreuses que les code-barres.

Comment choisir la matière de l’étiquette d’inventaire ?

Vous devez choisir la matière de votre étiquette en fonction de 2 critères essentiels :

  • Le type de support sur lequel l’étiquette sera collée (mobilier de bureau, machines, informatique…) ;
  • Les conditions d’exposition auxquelles elle sera soumise (soleil, humidité, extérieur, contact avec des produits corrosifs ou des solvants, public, etc.).

Voici les principales matières que l’on rencontre :

Acrylate : c’est le matériau le plus polyvalent qui répond à bon nombre de situations. Les étiquettes sont sécurisées : elles sont impossibles à arracher et à recoller (elles se décomposent) ;

  • Polyester : c’est un matériau très résistant aux frottements et à diverses agressions (détergents, UV, etc.) ;
  • Polyéthylène ou polypropylène : ce type d’étiquette offre une bonne résistance pour un coût raisonnable. C’est la solution la plus simple. En revanche, elles sont plus faciles à décoller que les autres ;
  • Aluminium: les étiquettes métalliques ne bougent pas dans le temps. Ce sont les plus durables et elles sont difficiles à arracher en raison de leur fixation. Seul bémol, leur coût est plus élevé. C’est une bonne solution pour les machines.

Le choix des étiquettes d’inventaire est crucial pour mener à bien votre inventaire. Contactez Coserm pour bénéficier d’un large choix d’étiquettes.

Lecteurs codes-barres Lisses

COSERM, IMPRIMANTES THERMIQUE 21.05.21

Bracelets thermiques : pour quelle utilisation ?

Polyvalents, les bracelets thermiques sont des bracelets d’identification qui possèdent de nombreux avantages. Découvrez dans quelles situations les utiliser et pour quels usages.

Les avantages des bracelets thermiques

Le bracelet thermique est un bracelet d’identification imprimé à l’aide d’une imprimante thermique.

Ce type de bracelet offre des avantages certains par rapport à d’autres bracelets d’identification (en tissu, en silicone, en papier…). Il est :

  • Personnalisable : il est possible d’y inscrire de nombreuses informations (code-barre, texte, QR code, logo…). On peut aussi choisir la couleur du bracelet ;
  • Durable : ce type de bracelet dur minimum 1 journée et souvent plusieurs jours ;
  • Résistant : ces bracelets sont conçus dans une matière volontairement difficile à déchirer. La plupart du temps, ils sont également imperméables à l’eau ;
  • Inviolable : certains bracelets thermiques possèdent une fermeture adhésive qui les rend impossibles à détacher une fois fixés ;
  • Agréable à porter : ils savent aussi se faire discrets autour du poignet de l’utilisateur.

Lire

Quels usages concrets pour les bracelets ?

Les bracelets thermiques sont utilisés dans 2 situations principales.

Les bracelets thermiques pour un usage médical

L’une des utilisations les plus fréquentes des bracelets thermiques concerne le secteur médical. Dans les hôpitaux et autres établissements de santé, les bracelets permettent d’identifier les patients.

Grâce à l’impression thermique, les bracelets conservent leur lisibilité même dans des conditions rudes (gel hydroalcoolique, désinfectant…). Ils peuvent supporter les scanners ou les IRM. Ils sont exempts de latex pour ne pas créer d’allergies chez les patients.

Le principal avantage est d’améliorer la sécurité des patients. Ces derniers voient souvent plusieurs professionnels de santé ou visitent différents services. Le bracelet d’identification donne aux professionnels toutes les informations dont ils ont besoin sur la santé du patient et leur évite des erreurs de prescription médicale.

Les bracelets thermiques pour les événements

Les bracelets thermiques sont également fréquemment utilisés pour des événements d’ampleur : parcs d’attractions, festivals, concerts, discothèques, événements sportifs, etc. Ils permettent de comptabiliser les personnes entrant sur le site et de contrôler les accès.

Il est ainsi possible de gérer plus facilement la logistique de l’événement mais aussi de sécuriser les lieux. Parmi les bénéfices, on trouve la possibilité de :

  • Garantir une jauge maximale de personnes ;
  • Assurer la présence de services de secours en nombre suffisant ;
  • Réduire la fraude, etc.

Comme ils sont personnalisables aux couleurs de l’événement, ils constituent aussi un souvenir idéal.

Sécurisés et solides, les bracelets thermiques sont une solution parfaite en milieu hospitalier mais aussi pour vos événements. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos produits.

Margeurs Dépileurs Lisses

COSERM 22.04.21

Zoom sur le QR code

Inventés en 1994 au Japon, les QR codes se sont fait une place parmi les codes-barres indispensables aux professionnels de l’étiquetage industriel. Explications sur le fonctionnement du QR code et son utilité.

Qu’est-ce qu’un QR code ? 

Le QR code pour « Quick Response Code » est un type de code-barre à deux dimensions.  

À la différence des codes-barres unidimensionnels (1 D), le QR code n’est pas une suite de lignes verticales mais un carré composé de modules noirs disposés sur un fond blanc. Le QR code comprend généralement 3 carrés dans les coins. 

Lire

Les avantages du QR code 

Un des grands avantages du QR code par rapport aux codes-barres classiques est qu’il permet de stocker bien plus d’informations. Les QR codes peuvent contenir jusqu’à :  

  • 7 089 caractères numériques ; 
  • 4 296 caractères alphanumériques.  
  • C’est bien plus qu’un code-barre 1 D qui comporte en moyenne moins de 20 caractères. 
  • En flashant le code-barre, l’utilisateur peut accéder à des informations diverses : 
  • Une image ; 
  • Un numéro de téléphone ; 
  • Un texte ; 
  • Une URL 
  • Une vidéo ; 
  • Une adresse e-mail… 

L’autre avantage du QR code est qu’il peut être lu facilement et rapidement. Pour le déchiffrer, vous pouvez utiliser votre lecteur de codes-barres. Mais ils peuvent également être lus avec un simple smartphone. Les appareils photo des derniers modèles détectent souvent automatiquement les QR codes. Même si elle reste limitée, c’est une alternative pratique en cas de panne ou d’indisponibilité de votre lecteur de codes-barres. 

QR code : quelles applications ? 

Grâce aux nombreuses informations qu’ils peuvent contenir, les QR codes permettent de mieux informer le consommateur. Ce dernier peut facilement le flasher pour obtenir tous les renseignements qu’il souhaite sur un produit. C’est notamment pour cette raison que l’industrie textile l’a adopté massivement en intégrant sur les étiquettes des QR codes qui contiennent des vidéos des usines où sont fabriqués les vêtements. 

Plus petits que les codes-barres, les QR codes prennent moins de place sur les emballages mais comportent plus d’informations. Autre avantage pratique, ils peuvent être lus sous tous les angles ce qui n’est pas le cas des codes-barres. C’est un détail qui permet de gagner du temps si vous avez beaucoup de codes à scanner. 

Ils peuvent aussi être scannés plus facilement s’ils sont endommagés. Il est possible de les lire même si plus de 30 % de la surface du code est illisible, abîmée ou salie. C’est une bonne façon d’améliorer la traçabilité des produits.  

Les QR codes comportent de nombreux avantages et c’est sans doute pour ça qu’ils sont si appréciés. Coserm vous propose un large choix de lecteurs de codes-barres et de solutions d’étiquetage. 

Étiquetage Lisses

COSERM, IMPRIMANTE D'ÉTIQUETTES 19.02.21

Zoom sur l’étiquetage des meubles neufs et en kit

Que dit la réglementation sur l’étiquetage des meubles neufs ou en kit ? Quelles sont les mentions obligatoires à apposer sur les étiquettes ? Coserm répond à vos questions.

Meubles : un marché en croissance

Le secteur des meubles et du bricolage est le grand « gagnant » de la crise sanitaire. En cause, les restrictions imposées par la pandémie de COVID-19 qui ont impacté le quotidien des Français. Ces derniers ont passé beaucoup plus de temps à leur domicile. Et lorsque l’on reste confiné chez soi, on préfère naturellement que son intérieur soit agréable à vivre. C’est pourquoi de nombreuses personnes ont décidé de faire quelques travaux de décoration ou de l’aménagement d’intérieur durant l’année 2020. Une tendance qui est encore d’actualité en 2021.

Les fabricants de ces secteurs doivent ainsi faire face à l’augmentation des ventes de meubles, qu’ils soient proposés à monter ou montés. L’occasion est de faire le point sur les règles d’étiquetage du mobilier, et notamment sur les mentions obligatoires qui doivent figurer sur leurs étiquettes ou leurs fiches techniques d’identification.

Lire

Quelles sont les mentions obligatoires à mentionner sur les étiquettes présentes sur les meubles ?

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, précise la liste des mentions obligatoires à faire figurer sur les étiquettes :

  • Le prix incluant la livraison ou non : l’étiquette d’un meuble doit faire clairement apparaître si le prix inclut ou non la livraison ;
  • Les dimensions du meuble : longueur/largeur, hauteur, profondeur (souvent exprimées en cm) ;
  • Les matériaux de fabrication : une description indiquant les principales matières, essences ou matériaux les composant, les procédés de fabrication utilisés et la nature de la finition employée ;
  • Le montant de l’éco-contribution environnementale : les coûts liés à l’élimination des déchets d’éléments d’ameublement mis sur le marché avant janvier 2013 doivent apparaître en plus du prix ;
  • Les mentions obligatoires relatives aux traitements biocides, si le produit a été traité avec des biocides.

À noter : il existe des mentions particulières pour les meubles vendus en kit. Les mots « à monter soi-même » doivent figurer sur l’étiquette.

Pour les meubles en tissus, la composition en fibre textile doit apparaître sur l’étiquette également. Il faut indiquer la dénomination et le pourcentage en poids des fibres qui constituent les parties textiles du meuble (ordre décroissant).

Pour les meubles en cuir, il est obligatoire de renseigner sur l’étiquette la désignation du nom de l’animal ou la désignation de l’espèce animale, l’état de surface et le type de finition.

Zoom sur la fiche technique d’identification

La DGCCRF précise également ce que le fabricant ou l’importateur de meubles doit aussi mentionner sur la fiche technique d’identification du produit :

  • L’aptitude à l’emploi ;
  • Le mode d’emploi (notamment pour les meubles en kit) ;
  • Les précautions d’usage, notamment pour les meubles qui peuvent présenter des risques en matière de sécurité ;
  • Les détails d’entretien.

Le saviez-vous ? La fiche technique d’identification peut tenir lieu d’étiquette, si et uniquement si elle comporte toutes les mentions obligatoires (citées plus haut).

Coserm vous propose de nombreuses solutions d’étiquetage. Contactez-nous dès maintenant pour plus d’informations.

Lecteurs codes-barres Paris

COSERM, LECTURE DE CODE-BARRES 31.03.21

Mise en œuvre de l’UDI : vérifiez la qualité de votre code-barres avec un contrôleur/vérificateur !

L’identification unique des dispositifs médicaux ou UDI est un système international d’identification des dispositifs médicaux. La mise en œuvre de ce système commence dès 2021. Alors êtes-vous prêt et équipé pour vérifier vos code-barres ?

Le calendrier de mise en œuvre de l’UDI à partir de mai 2021

Le règlement européen 2017/745 relatif à l’identification unique des dispositifs médicaux est entré en vigueur le 26 mai 2017. La mise en application du règlement était prévue en mai 2020 mais en raison de la pandémie de COVID-19 son application a été repoussée au 26 mai 2021.

Tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement sont concernés. La quasi-totalité des dispositifs médicaux (lunettes, lentilles, seringues, prothèses, implants…) est concernée.

Des dispositions transitoires seront mises en œuvre pour laisser aux fabricants le temps de s’organiser. Deux éléments à retenir :

  • Les certificats des dispositifs médicaux conformes aux directives restent valables jusqu’au 26 mai 2024 dernier délai ;
  • Les nouveaux certificats des dispositifs médicaux conformes au règlement UDI seront la norme après le 26 mai 2024.

Lire

Pendant cette période transitoire, il y aura donc en circulation des produits conformes aux anciennes règles et aux nouvelles règles.

Le règlement européen donne aux fabricants jusqu’au 26 mai 2025 pour se mettre en conformité sur l’ensemble de leurs produits. Après cette date, les produits non conformes aux directives seront retirés du marché.

Le contrôleur de code-barres : un matériel indispensable pour les professionnels du secteur

Le contrôleur ou vérificateur de code-barres est un outil permettant de s’assurer de la qualité du code-barres.

Dans le cadre de la mise en place de l’UDI, ce matériel va vite devenir indispensable pour les professionnels du secteur. L’UDI est composé de deux éléments :

  • Le code-barres 1D, 2D ou une puce RFID ;
  • Un identifiant unique au fabricant et un identifiant unité de production comportant le numéro de série, le numéro de lot, la date de fabrication et la date d’expiration du dispositif.

Le vérificateur de code-barres scanne ces éléments, les analyse et vous renseigne sur leur validité.

Il permet de s’assurer de la lisibilité et de la conformité du code-barres. Grâce à ce matériel, vous évitez de mettre sur le marché des code-barres erronés, illisibles et donc non conformes à la réglementation.

Les bénéfices du vérificateur de code-barres sont multiples :

  • Meilleure relation avec vos clients ;
  • Gain de productivité ;
  • Amélioration de la traçabilité des produits ;
  • Diminution du risque de contrefaçon ;
  • Respect de la réglementation sur l’identification unique des dispositifs médicaux !

Si vous cherchez à vous équiper, Coserm vous recommande la marque REA pour la qualité de ses contrôleurs de code-barres.

Coserm vous accompagne dans la transition vers l’UDI. N’hésitez pas à contacter nos équipes pour toutes questions.

Margeurs Dépileurs Évry

COSERM, IMPRIMANTE D'ÉTIQUETTES 25.01.21

Etiquetage : qu’est-ce que l’indice de réparabilité ?

Depuis le 1er janvier 2021, une nouvelle étiquette est obligatoire pour cinq catégories de produits électroniques neufs : il s’agit de l’indice de réparabilité. Ce nouvel étiquetage, inscrit dans la loi anti-gaspillage, vise à favoriser la réparation de ces appareils. Explications.

Lire

Pourquoi créer un indice de réparabilité ?

Depuis le 1er janvier 2021, les vendeurs d’équipements électriques et électroniques doivent afficher un indice de réparabilité sur leurs produits (qu’ils soient vendus en magasin et en ligne). Les lave-linge, télévisions, tondeuses à gazon, téléphones et ordinateurs portables sont concernés par ce nouveau dispositif d’étiquetage.

L’indice de réparabilité permet d’indiquer au consommateur dans quelles mesures le produit peut être réparé en cas de panne. Son objectif est d’agir contre l’obsolescence programmée. En effet, en mettant en place cet indice de réparabilité (inscrit dans la loi anti-gaspillage adoptée en 2020), le gouvernement souhaite atteindre 60 % de produits électriques et électroniques réparés en 2025, contre 40 % en 2020.

Réparer plutôt que racheter, c’est l’idée ! En allongeant la durée de vie de leurs objets électroniques, les consommateurs devraient faire des économies. Un geste également bénéfique pour l’environnement puisque cela éviterait de puiser dans les ressources et d’accumuler des déchets électroniques. Enfin, cela devrait inciter les fabricants à revoir la conception de leurs produits en amont.

À noter : le projet de loi prévoit aussi à partir du 1er janvier 2024 un indice de « durabilité », qui inclura de nouveaux critères (notamment la fiabilité et la robustesse d’un produit) et qui pourrait s’étendre à d’autres catégories d’équipements.

Indice de réparabilité : quelle forme prend-il ?

Il s’agit d’un logo composé d’une clé et d’un écrou qui s’accompagne d’une note sur 10. Sur le modèle de l’étiquette énergie, sa couleur varie du rouge vif au vert foncé en passant par l’orange. Plus la note est proche de 10, plus l’appareil est identifié comme réparable et donc durable.

Le calcul de la note

Le score de l’indice de réparabilité correspond à la moyenne des notes obtenues selon cinq critères :

  • Le type d’appareil ;
  • La qualité de la documentation fournie par le vendeur ;
  • La facilité de démontage de l’appareil ;
  • L’accès et la disponibilité des pièces détachées et outils,
  • Le prix des pièces détachées et outils.

L’étiquette

L’indice de réparabilité « doit être affiché sous forme d’étiquette, d’affiche ou tout autre forme appropriée », précise le gouvernement. Il doit être apposé sur le produit, l’emballage ou à proximité du prix pour les appareils vendus en magasin. Pour ceux vendus en ligne, l’indice de réparabilité peut figurer sur la fiche produit. Autre précision du gouvernement : « A chaque fois que cela est pertinent, le produit devra aussi proposer un compteur d’usage (similaire à un compteur kilométrique) ».

Pour vos étiquettes indiquant l’indice de réparabilité, n’hésitez pas à faire appel à Coserm. Contactez-nous pour en savoir plus.

Bracelets thermiques Lisses

Nous restons disponibles

pour toute information supplémentaire.